Les lycéens de Soeix mettent Béost en scène

Toutes les photos du spectacle du 12 avril en bas de page.

La première répétition au lycée sous l'œil de la comédienne Maika Etchecopar et de l'enseignante Anne-Marie Laborde. (photo marcel bedaxagar)
La première répétition au lycée sous l'œil de la comédienne Maika Etchecopar et de l'enseignante Anne-Marie Laborde. (photo marcel bedaxagar)

Dans la presse : Sud-Ouest, samedi 7 avril 2012

 

Oloron-Sainte-Marie

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Aidés par des comédiens, ils raconteront le village en un déambulatoire, jeudi, à 19 heures.

«Je t'ai eu au catéchisme et tu n'étais pas des plus sages », lance Mathias, en prenant un accent rocailleux, lors de cette scène de mariage entre un catholique et une musulmane. La répétition se passe au lycée des métiers de la montagne de Soeix. Le lycéen qui campe le curé improvise avec talent. Et ce n'est qu'une première. Cette scène sera jouée jeudi soir, à Béost, en vallée d'Ossau. Un village qui sera investi par ces élèves de terminale. « Dans le cadre du projet artistique que nous devons mener, j'avais décidé de faire du théâtre », explique Anne-Marie Laborde, leur professeur d'éducation socioculturelle. Un concours de circonstances a fait le reste.

 

D'un sentier au spectacle  

« L'an dernier, raconte l'enseignante, nous avons été contactés par l'association de botanistes Perrine Gaston Sacaze. Ils nous ont demandé si on pouvait participer à l'entretien du sentier Camin Vielh, qui relie Béost au quartier du Bagès. »


La demande s'adressait aux élèves de la classe de terminale gestion des milieux et de la faune sauvage, qui, après l'accord du lycée, ont nettoyé le sentier avec la commune de Béost. « À partir de là, mon idée a été de créer un spectacle pour raconter le village, en prenant le pastoralisme pour fil conducteur », poursuit l'enseignante. Les lycéens ont mené leur enquête auprès des anciens. « Ils ont rencontré un berger qui transhumait dans les plaines du Gers en hiver », cite Anne-Marie Laborde. « Un retraité, qui a refusé de reprendre la ferme et a passé trente ans au Tchad, leur a dit que quand il est arrivé là-bas, il a retrouvé la pauvreté qu'il avait connue à Béost. » Mais ce sont surtout les récits et photos de femmes coiffées de leur capulet qui ont impressionné les jeunes. « Les anciens leur ont dit que quand ils voyaient des femmes en burqa à la télé, ils revoyaient leur mère », affirme Anne-Marie Laborde.

 

Avec des professionnels

Les élèves ont ensuite travaillé par groupes, pour construire des scènes à partir de ces témoignages. « Mais ce n'est surtout pas une reconstitution pure que nous voulons faire. Nous allons mélanger les genres, en alternant des scènes sur la vie du village aujourd'hui et sur la vie autrefois », prévient l'enseignante. Et tout se passera sous forme de déambulatoire, jeudi prochain, au village de Béost. Le public sera guidé par les bergers d'un site à l'autre. Les chanteurs d'Arudy les accompagneront, ainsi que deux musiciens ossalois. Une scène de rugby était prévue, et le titre de champion de France des lycées agricoles glané par certains acteurs cette semaine sera intégré au spectacle baptisé « Lo Camin vielh », comme le sentier qui a tout déclenché.

Comme en 2003, où elle avait monté le spectacle « La légende de Pyrène », Anne-Marie Laborde a fait appel à la compagnie Le Petit théâtre de pain pour finaliser la mise en scène de ce déambulatoire. Les comédiens Éric Destout et la jeune Maika Etchecopar sont arrivés jeudi et leurs premiers conseils portent déjà leurs fruits. Hier, ils ont encore répété au lycée et la semaine prochaine, ils investiront le village de Béost pour régler les derniers détails in situ et pour être fin prêts jeudi, à 19 heures

 

Les rugbymen miment leur match sous les yeux amusés des lavandières.
Les rugbymen miment leur match sous les yeux amusés des lavandières.

Un spectacle émouvant, une soirée magique

 

C’était l’avis des quelques 200 spectateurs ayant assisté à la représentation théâtrale déambulatoire donnée par la classe de Terminale « Gestion des milieux naturels et de la faune sauvage » du lycée des métiers de la montagne d’Oloron- Soeix, le jeudi 12 avril à Béost.


C’était aussi l’aboutissement d’un partenariat signé depuis deux ans avec l’Association Pierrine Gaston-Sacaze.


Au départ, un sentier botanique, « lou cami bielh », que l’association souhaitait mettre en valeur. Les lycéens sont venus plusieurs fois dans le village afin de nettoyer le chemin manuellement pour que les fleurettes puissent s’y épanouir.


Au final, un spectacle issu de rencontres avec la population du village pour recueillir leurs témoignages. Les idées ont germé dans les jeunes têtes qui ont concocté un pot-pourri de la vie de Béost : des scènes émouvantes jouées avec bonne humeur, où on a pu retrouver le pastoralisme, les lavandières, un mariage, les jeux de cour, le rugby ou tout simplement, la fête.


Les jeunes élèves de la Calandreta Aussalesa, les chanteurs venus de plusieurs villages de la vallée et deux musiciens avaient été eux aussi sollicités pour ajouter une dose supplémentaire d’émotion et de beauté.


Grâce à l’appui artistique de la troupe « Le petit théâtre de pain », les enseignants du lycée, Anne-Marie Laborde et Jean-Michel Lanot, ont savouré le succès de leur action sur le terrain et apprécié l’engagement et l’enthousiasme de leurs élèves.


Cette soirée s’est bien entendu terminé de manière festive autour d’un buffet froid offert par la commune de Béost et l’association Gaston-Sacaze.


Les lycéens « jardiniers » reviendront entretenir le « cami bielh » dès septembre et poursuivront le chantier engagé à Béost.

 

Jeudi 13 juillet

Prochaine sortie botanique

Tourbière de Piet

Inscription