Léon DUFOUR (1780-1865)

 

Né dans les Landes, à Saint-Sever le 11 avril 1780, fils de médecin, Léon Dufour assista à la Révolution qui modifia son cursus scolaire. Après avoir fréquenté l’école des Bénédictins, il poursuivit ses études dans le nouveau collège public de Saint-Sever avant d’intégrer la nouvelle Ecole Centrale du Département dans laquelle son père était titulaire de 4 chaires. C’est là qu’il prit goût pour les sciences naturelles et plus particulièrement la Botanique. Doté d’un tempérament sportif et aventureux, il participe en bon Landais, aux courses de vaches et pratique la natation.

 

Entre 1796 et 1799, il effectue ses premiers voyages aux Pyrénées et son père le recommande à son collègue de l’Ecole Centrale de Tarbes, le père du pyrénéisme, Louis Ramond de Carbonnières. Ce dernier sera à l'origine de sa vocation d'entomologiste.

C’est à cette occasion également qu’il fera la connaissance de quelques sommités scientifiques telles que Lamarck ou de Candolle. Il suivra durant 6 ans des études de médecine à Paris puis reviendra chez lui pour exercer son métier en passant par Montpellier ou Toulouse afin d’y rencontrer d’autres éminents botanistes tels que Lapeyrouse.

 

C’est à partir de 1816 qu’il repart vers les Pyrénées, d’abord pour un voyage d’étude médical. Il visitera les montagnes des Hautes et Basses Pyrénées et, en 1819, explorera plus particulièrement la région des Eaux Bonnes où il rencontre Palassou.

En 1841, il revient aux Eaux Bonnes et, le 1er août, fait la connaissance de Pierrine Gaston-Sacaze avec lequel il part en excursion le lendemain.

 

Cette rencontre aura des suites et une collaboration s'établira puisque Gaston-Sacaze procurera longtemps insectes et plantes de la vallée d'Ossau à Léon Dufour.

Il fera son ultime ascension du Pic du midi de Bigorre le 8 août 1863, à l’âge de 83 ans.

Après avoir consacré sa vie aux sciences naturelles et actif jusqu’au dernier moment, il s’éteindra le 18 avril 1865. Son important herbier est conservé à Bordeaux.

 

Léon Dufour est l'auteur de cinq espèces valides de la flore de France, dont quatre d’entre elles sont endémiques des Pyrénées. L’une habite notre région :

 

- l’Androsace hirsute (Androsace cylindrica subsp. hirtella (Dufour) Greuter & Burdet)

 

Jeudi 13 juillet

Prochaine sortie botanique

Tourbière de Piet

Inscription