Armand Gustave HOUBIGANT

Consultez le manuscrit d'Houbigant disponible sur le site Pireneas. Cliquez ici

(1790-1863)

Page du manuscrit / Source : Médiathèque André Labarrère Pau
Page du manuscrit / Source : Médiathèque André Labarrère Pau

 

Armand Gustave Houbigant naît à Paris le 29 avril 1790, dans une famille de riches commerçants. Il reçoit une solide formation artistique, littéraire et historique. Il sera historien et antiquaire, dessinateur et lithographe. Il hérite très tôt de la fortune considérable de son père. En 1812, il s'installe à Nogent dont il sera maire de 1831 à 1848 et où il épousera Céleste Hua, fille d'un conseiller à la Cour de Cassation de Paris. Ils n'eurent pas d'enfants mais adoptèrent et élevèrent les trois filles orphelines de sa belle-sœur.

 

En 1841, ils arrivent aux Eaux-Bonnes où son épouse est venue se soigner. Au mois de juillet, il rencontre Devéria aux Eaux-Bonnes, et au mois d’août, fait la connaissance de Pierrine Gaston-Sacaze qu'il visite à Bagès Ils herborisent ensemble, Pierrine l'initiant à la botanique puis complétant au fur et à mesure ses connaissances. Accompagné du guide Jean Esterles,il ira herboriser autour des Eaux-Bonnes, au col de Tortes ou au Pic du Ger. il tente aussi de faire l'ascension du Pic du Midi, mais le mauvais temps l'obligera à s'arrêter aux environs de la Case de Broussette. En août 1842, accompagné de Gaston Sacaze, Il réalise la course Eaux Bonnes-Eaux Chaudes par le Gourzy et passe par l’Artigue de Balour, "le jardin de Ramond" comme il l'appelle en souvenir du naturaliste célèbre, de l'écrivain élégant, qui vint aux Eaux-Bonnes en 1801.

 

Il décède à Paris le 18 janvier 1863

 

     Ce couple parisien, venu aux eaux des Pyrénées en pleine période romantique livre ses impressions de voyage dans deux albums manuscrits "Voyage aux Pyrénées 1841-1842", abondamment illustrés de lithographies, de dessins et de photographies. Il s'agit de deux albums in folio de 300 pages chacun comprenant 470 pages manuscrites et 530 documents iconographiques. Ils racontent leurs promenades, rencontres, parties de montagne ou d'herborisation; ils collectent les principales gravures concernant le Béarn et Madame Houbigant, amoureuse de la montagne et des plantes, complète l'illustration de leurs découvertes, avec des dessins de sa plume. Tous deux constituent ainsi une véritable flore béarnaise très fidèlement reproduite et de plus en couleur. Armand Gustave dédie son album à son épouse :

 

     "J'écris de ma plus belle écriture,… Je l'ai enrichi de toutes les vues…j'y ai joint les portraits d'hommes illustres,…et les dessins que j'ai faits,…et ceux de ta main qui représentent les fleurs propres aux Pyrénées que nous avons cueillies ensemble..."