André Manescau (1791-1875)

André Manescau (Musée du château de Pau)
André Manescau (Musée du château de Pau)

     André Manescau naît à Pau dans une famille d'anciens messagers royaux, qui possédait une entreprise de coches et voitures publiques, transportant voyageurs et colis. Son père prit en charge le relais de Pau et s'installe sur un terrain des propriétés du Château, Place Gramont, près de l'arrivée des routes venant de Bayonne et Bordeaux; ils desservaient aussi la direction de Toulouse.

 

Il se marie en 1815 et aura quatre enfants. Reçu avocat, il se consacre plutôt à des activités de propriétaire agronome, entretenant des prairies pour assurer le fourrage des chevaux et il est nommé Maître de Poste, continuant la tradition familiale.

 

En 1841 il réorganise l'ancienne Académie et crée la Société des Sciences, Lettres et Arts et en 1863 il est membre fondateur de la Société des Amis des Arts.

Il sera un maire très apprécié de 1843 à 1848, très populaire, généreux et paternel, dit-on. En 1849 il est élu député des Basses-Pyrénées et sera nommé officier de la Légion d'Honneur. En fait c'est un homme très cultivé, un amateur de littérature, de sciences et des arts. Il s'intéresse non seulement à l'agriculture mais aussi à la botanique. Il publia un livret sur les champignons comestibles et dangereux avec leurs noms en béarnais. Il fait l'admiration de ses concitoyens pour ses connaissances et son amabilité

 

     Montagnard, il parcourt le massif de l'Ossau et, grand ami de Pierrine Gaston-Sacaze, ils herborisent ensemble. Il part en sa compagnie faire une excursion à Gabas en 1843, dont le Mémorial des Pyrénées publiera le récit sous la forme d'un poème, écrit en béarnais par Sacaze. C'est au cours d'une sortie commune en 1843 que Pierrine lui présente l'Erodium qui sera baptisé Erodium de Manescau, nom attribué dit-on en signe d'honneur. En juillet 1848 Manescau, Sacaze et Cazaux herborisent ensemble et découvrent une fleur qu'ils identifient comme une variété de chardon, mais que Manescau préfère ranger dans la classification des cirses (il s’agit du rare Cirse roux). Ami des fleurs il cultive les roses.

 

     Bibliophile éclairé, il constitue une bibliothèque de plus de cinq mille cinq cent volumes dont des ouvrages et manuscrits de l'histoire du Béarn. Elle fut acquise par l'Etat en 1867 puis transférée en 1888 à la bibliothèque de la ville.

 

     Il décède le 16 mars 1875 à Pau à l'âge de 83 ans, très estimé et regretté de tous.

L'Erodium de Manescau
L'Erodium de Manescau